Retour

  • S6- 10 La fabrique du projet

Projet 6

Semestre 6

Groupe 02 - Jean-Marc Bichat [E0611020]

Responsable(s) : Jean-Marc Bichat

Enseignant(s) : Léonard Legendre

  • Année : 3
  • Semestre : 6
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

L’objectif du S6 « Projet architectural et urbain » qui clôture la licence est de procurer les savoir-faire fondamentaux du projet urbain entendu comme dessin de l’articulation de l’espace public et de l’espace privé d’une part, des systèmes qui composent le tissu urbain, d’autre part.

Le tissu urbain est compris comme interactions substantielles entre le bâti, le parcellaire, la voirie et l’espace public.

Le tissu urbain, sa forme et ses typologies permet d’appréhender la constitution de la ville, espaces et temps, et d’introduire à une pensée renouvelée de l’édifice et de son architecture.

 

Le travail proposé entrelace à la fois projet et analyse, échelle de projet et de représentation diversifiées (du 1/25000ème au 1/100ème).

Contenu

A- Contenu

 

Nous proposons de croiser trois approches :

1 L’édifice comme composante d’un tissu urbain

L’édifice n’est pas appréhendé comme un objet, mais au contraire, comme l’élément d’une division, d’une partition de l’espace. Il s'agit d'étudier les formes (édifice-parcelle, voirie-espace public), et les processus (recomposition foncière, densification, réhabilitation, substitution) en testant et en vérifiant concrètement l'architecture des différents espaces mis en jeu.

2 L’urbanisation par fragments de la « ville territoire »

La ville territoire » évolue par fragments. Nous posons l’hypothèse que cette évolution peut trouver d’une manière ou d’une autre (échelle, forme, etc..…) sa cohérence et une certaine forme d’unité. Cette cohérence et cette unité sont notamment ordonnées par l’espace public et la voirie, mais aussi dans le rapport de la ville à la géographie, à l’histoire, ou encore dans les caractéristiques morphologiques des aires urbaines.

3 Les formes résidentielles de la ville territoire

Nous proposons de tirer les leçons de la « territorialisation des villes » au niveau des formes résidentielles à partir d’une double critique :

- critique du « résidentiel pur » et de l’étalement péri-urbain, en présentant des alternatives aux morphologies pavillonnaires de la grande périphérie ;

- critique de la « ville radieuse » et des espaces sans statut ni usage des « grands ensembles », de son incapacité à l’évolution et au renouvellement.

 

Nous rechercherons une expression typologique adéquate au rapport nouveau qui se dessine dans la « ville-territoire » entre résidence, espaces publics, espaces naturels, paysages.

 

 

B- Un enseignement coordonné et collégial

 

Cinq groupes de projet (Groupes 2, 4, 5, 7 et 10) se sont rapprochés pour partager un certain nombre d’objectifs et d’attendus pédagogiques en lien avec l’énoncé du semestre ‘ projet architectural et urbain’. Les échelles de la ville et du territoire comme support des questions architecturales (forme urbaine qui associe la forme et le projet architectural et celui de l’espace public) et comme processus (avec comme horizon le palimpseste et les systèmes de tissu urbain) sont au cœur de cet enseignement. Ces groupes partagent ainsi dans leur diversité de point de vue et de savoir-faire un certain nombre de convictions considèrent structurants des acquisitions et des manipulations que les étudiants doivent maîtriser à l’issue du semestre :

• L’articulation de l’analyse et du projet

• L’articulation des échelles

• L’espace public comme projet

• Le tissu urbain entendu comme interaction entre édifices parcelle et espace public

• La question architecturale constituée et ordonnée par la problématique urbaine

La matière première du projet sera ici le logement’ matière première des villes, inscrite dans des figures de projet, (paysagère, urbaine, architecturale, programmatique) ordonnées pour ne pas dire dessinées par l’espace public conforté souvent par sa dimension élargie à l’institution/ équipement.

 

Sur ce socle commun qui conduit à des méthodes et à un calendrier coordonné des études et des rendus (séquences et exercices partagés, analyse urbaine comme vecteur de projet, projet urbain comme figure d’ensemble, projet architectural comme résolution, vérification et illustration de cette figure, jurys croisés, TD transversal, intensif inaugural, site ou sites ...), les cinq groupes de projet proposent des visions et des préoccupations diversifiées.

 

C- TD transversal partagé

Cette convergence pédagogique permet de penser le TD transversal à l’échelle des cinq groupes de projet, soit pour environ une centaine d’étudiants. La transversalité devient ici celle des groupes de projet autant que celle des disciplines VT et SHS.

 

D- Site de projet et postulats

 

Le territoire de projet retenu cette année pour les 5 groupes est situé à Creil et Verneuil en Halatte. Ils seront jugés en jurys croisés avec ces groupes, dans une logique pédagogique de comparaison des méthodes, des approches et des productions.

 

Le groupe 2 travaillera sur le site de Verneuil en Halatte. A proximité immédiate de Creil qui constitue la porte territoriale (adresse ferroviaire, future station TGV, grand site de développement économique, etc..) et la « grande ville », Vernueil en Halatte est soumis à la densification urbaine dans un contexte paysager remarquable. Convenablement reliée au grand territoire, elle a un potentiel de développement résidentiel dont les formes et la localisation sur le territoire communal peuvent contribuer au développement harmonieux et raisonné tout en constituant une réponse efficace à l'étalement urbain.

Le site conjuguera les avantages suivant pour mettre en œuvre les objectifs et les attendus du S6 :

 La possibilité d’y aller par le train (Gare du Nord/ Creil et/ou Pont Sainte Maxence) + buis, permettant le travail de relevé et de vérification in situ.

 Un territoire « péri-urbain » dans une géographie exceptionnelle sous pression résidentielle

 Une situation et dimension territoriale et communale qui facilite la compréhension des enjeux de développement.

 Une dimension géographique et paysagère remarquable.

 Une histoire urbaine sédimentée à) l’échelle du grand territoire, et dont les transformations prévisibles sur Verneuil peuvent dégrader fortement la qualité résidentielle du site.

 

Le travail de l'atelier sera ordonné par ce contexte qui légitime et interroge une action de projet urbain et architectural à l'échelle de la ville insérée dans son territoire tout en pouvant aussi se fabriquer par fragments. Ces caractéristiques sont idéales pour diversifier le travail par sous-groupes tout en fédérant vos travaux.

 

E- Corpus et exposés – Savoir faire - Problématique

 

Les savoirs faire de l’analyse enseignés dans le cadre du TD partagé seront déclinés et approfondis dans la phase d’analyse et de compréhension du territoire.

Afin de consolider les acquisitions théoriques des CM S5 et S6, nous proposons de consacre en début de chaque séance une heure à des exposés réalisés par les étudiants en binôme dans un corpus de références savantes choisis dans l’histoire des formes urbaines et en lien avec les sujets et thèmes de travail que suscitent le site :

- Pour ce qui relève du contexte géographique et naturel : relation ville nature, lisières, consistance de l’espace naturel péri urbain, gestion des eaux de pluies et enjeux écologiques…

- Pour ce qui relève des types : glossaire typologique adapté : maisons en bande, superposées, petits immeubles, petits collectifs etc….

Travaux

Le travail d’analyse et de diagnostic conduit à des orientations d'évolution d'un morceau de territoire (une « aire urbaine ») à travers notamment un projet d'espace public et l’identification de terrains en évolution qui seront l’objet d’un projet de logement dont la consistance sera argumentée aux différentes échelles abordées dans le diagnostic.

 

Le travail de l'atelier sera ainsi :

 

 En premier lieu concentré sur la compréhension du territoire de la ville pour faire émerger les sujets et les questions (les problématiques, les figures) qui constituent les leviers de la transformation et de l'évolution de Verneuil en Halatte. Cette première étape sera articulée avec le TD transversal qui fournira un éclairage et des savoirs faires complémentaires en ciblant le travail sur l’analyse d’un échantillonnage de formes urbaines caractérisées.

 Dans un second temps, il sera mobilisé sur l'identification des 'fragments', ou terrains, ou situations exemplaires voire stratégiques de ces figures et/ou questions de transformations. Certains de ces terrains ont déjà été repérés par la collectivité.

 Puis, après une analyse plus détaillée à l'échelle de ces terrains, bien entendu en lien avec les autres échelles concernées et en cohérence avec les orientations définies à l'échelle du projet urbain, le développement urbain et architectural des fragments fera l'objet d'un travail approfondi de définition et de représentation architecturale.

 

Ce travail par figures (environ 5 groupes soit 5 figures (ou projet urbain), chacun de ces figures comprenant des fragments ou terrain qui seront développé individuellement ou en binôme) illustrera concrètement les formes que peut prendre l'évolution de la ville. Un travail de synthèse et d’assemblage de ces fragments sera demandé à la fin du semestre pour ajuster, corriger si nécessaire mais avant tout rendre visible leur cohérence avec la figure définie collégialement en amont.

Ce cadencement par échelles du travail de l'atelier sera ponctué par des exercices ciblés voire théoriques.

 

Dans le détail, le travail de l’atelier sera cadencé en 3 séquences (projet individuel et collectif)

 

 Séquence 1 : Un travail d’observation et de représentation du territoire et « terrain » produisant les plans qui permettent de décrire les composants principaux du tissu urbain à une échelle opératoire de son projet jumelée avec la représentation analytique de l’échelle du territoire ; ce travail permettra d’identifier : d’esquisser des ‘figures’ de transformation à l’échelle des parties et/ou de l’ensemble de la ville.

 

 Séquence 2 : Développement et consistance de la figure de transformation (projet urbain collectif) 1/2000 et 1/1000eme

o Dans un premier temps, il s’agira de décrire schématiquement les composantes de cette figure (armature des espaces publics, programmation publique, formes résidentielles) et d’identifier les « grands » terrains/ fragments « stratégiques » qui la composent.

o Dans un second temps, le travail sera approfondi individuellement ou en binôme à l’échelle d’un grand terrain/ du fragment dont la « documentation » sera établie en résonnance avec le projet à établir.

o Un travail de manipulation théorique visera à explorer les épannelage potentiel des systèmes de tissu urbain développés par le figure de transformation.

 

 Séquence 3 : Approfondissement et vérification architecturale

Projet architectural (1/500ème, 1/200ème et 1/100) établi sur le fragment de la « figure » dont l’évolution contribue au projet public de la ville et au développement architectural des typologies résidentielles de référence du projet.

 

Cette séquence vise à explorer la diversité et la complémentarité des approches, à élargir et à confronter l’éventail des possibles. La diversité des postures explorés essentielle à la formation de l’architecte en organise les modalités pédagogiques.

 

Nous insistons sur l’échelle du tissu urbain proprement dit, afin de parvenir à une expérimentation approfondie de l’architecture de l’édifice en rapport avec les questions urbaines.

Nous pensons, en effet, que c’est à partir des questions urbaines que l’on peut attendre un renouvellement des problématiques architecturales, il faut que chacun éprouve par soi-même les interactions d’échelles qui soutiennent cette conviction.

 

Cette échelle de travail cherche à débloquer une difficulté récurrente que nous constatons en Master ; la compréhension de la typologie dans la fabrication des tissus urbains, la difficulté d’articuler édifice, terrain et contexte.

Bibliographie

- bibliographie fournie avec les sujets.

CHOAY (Françoise), L’urbanisme, utopies et réalités. Une anthologie, (1ère éd., Paris, Seuil, 1965), Paris, Seuil, coll. Points Sciences humaines, 1979.

 

PANERAI (Philippe), CASTEX (Jean), DEPAULE (Jean-Charles), Formes urbaines, de l’îlot à la barre, Marseille, Editions Parenthèses, coll. Eupalinos, (1e édition 1985).

 

PANERAI (Philippe), DEMORGON (Marcelle) et DEPAULE (Jean-Charles), Analyse urbaine, Marseille, Editions Parenthèses, coll. Eupalinos , série Architecture et Urbanisme, 1999,

 

MANGIN (David), PANERAI (Philippe), Projet urbain, Marseille, éditions Parenthèses, 1999.

 

MESTELAN (Patrick), L’ordre et la règle : vers une théorie du projet d’architecture, Lausanne, Presses poly-techniques et universitaires Romandes, 2005.

 

UNWIN (Raymond), L’étude pratique des plans de villes, introduction à l’art de dessiner les plans d’aménagement et d’extension, (trad. et mise au point de Léon Jaussely, 2e éd.), Paris, Librairie centrale des beaux-arts, 1930.

 

Sitte Camilllo, L’art de bâtir les villes, 1889.

 

MANGIN (David), La ville franchisée, formes et structures de la ville contemporaine, Paris, éditions de la Villette, 2004.

 

NORBERG-SCHULTZ (Christian), Genius Loci, paysage ambiance architecture, pierre Mardaga Editeur, 1981.

 

ROSSI (Aldo), L’architecture de la ville, 2001.

 

Koolhaas, (Rem), New York Delire, trad. de l’anglais par Catherine Collet,

Marseille, Parenthèses, 2002.

 

Rowe (Colin) et Fred Koetter, Collage city, MIT 1978 , infolio Colllection archigraph, nvelle edition 2002.

 

Venturi (Robert)Denise Scott Brown et Steven Izenour, Learning from

Las Vegas, Cambridge (Mass.) et Londres, MIT Press, 1972 .

L’Enseignement de Las Vegas, ou le symbolisme oublié de la forme

architecturale, Bruxelles, Mardaga, 1987

 

DEPAULE (Jean-Charles), TOPALOV (Christian) (sous la direction de), Le trésor des mots de la ville, Paris, UNESCO/ Maison des sciences de l’homme, 2007, à paraître

 

Bureau des Paysages, Chemetoff, A. Berthomieu, J.L., L’île de Nantes, le plan guide en projet, Nantes, 1999

Mollie, C., Des arbres dans la ville: l'urbanisme végétal, Arles, Actes sud, 2009

Informations supplémentaires

Théorie, construction, informatique, arts plastiques, sciences sociales