Retour

  • S5- 40 Expériences pour le projet

Enseignement optionnel intensif

Semestre 5

Option 05 - MARCHER, Dessiner de l’expérience à l’expérimentation - Réjane Lhote

Responsable(s) : Réjane Lhote

  • Année : 3
  • Semestre : 5
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

MARCHER, DESSINER

de l’expérience à l’expérimentation : usage du protocole, de la partition

en lien avec Le Centre National de la Danse à Pantin (spectacle vendredi 24 Septembre)

 

 

“Le dessin est déjà là en acte dans le corps, il faut l’entendre pour le capturer.”


B.Moninot

Contenu

NB :

- spectacle vendredi 24 septembre à 18h - la STATION - extension crowd - Gisèle Vienne - 3 danseurs - 10€

- pass sanitaire obligatoire pour rentrer au CND

- une partie des cours est à PANTIN - metro HOCHE

 

 

MANIPULER LE HASARD, SANS SE LAISSER MANIPULER PAR LUI

 

Ce workshop est envisagé comme un laboratoire, un atelier, ouvert à la discussion et à l’expérimentation. Il s’agit d’activer des protocoles artistiques, des systèmes de création, entre scénario et dispositif, au sein même de son travail. Le 1er outil de composition est le dessin, le 2nd est la marche. Ils pourront être associés à d’autres outils de saisie et de traduction permettant d’articuler la matière observée.

 

Durant la semaine, nous marcherons, nous dessinerons, nous nous approprierons des protocoles d’artistes.

Par ce projet, l’étudiant.e prend position par l’expérimentation plastique afin que celle-ci devienne comme un réflexe, une habitude et un besoin dans sa recherche, il/elle réfléchit et comprend par le faire.

 

 

>> ici le dessin est entendu : faculté de marquage 


Le dessin sert à produire la preuve d’une action, du passage d’un corps, d’un effet ou d’une limite physique.

Si le corps est l’élément d’incarnation de la pratique du dessin et en fait la démonstration, la feuille de papier est un auxiliaire matériel propre à ce type de travail. Le corps n’est plus l’intermédiaire du dessin mais le dessin devient l’agent du corps.

 

>> méthode : 


Les 2 1ères sessions sont des séances d’expérimentation et de manipulation, durant lesquelles l’étudiant.e joue avec un ensemble de règles afin d’ouvrir et d’interroger son travail et sa méthodologie, de décaler ses compétences et de renverser ses incompétences.

Les pistes découvertes durant ces sessions sont ensuite des terrains de recherches et d’exploration sur la semaine (et au-delà). 



 

>> outils :

Le dessin est un langage. Dessiner, c'est rapporter la mémoire du lieu, c'est consigner chaque jour ce qui a été éprouvé devant chaque site, devant chaque objet. Dessiner c’est rendre visible ce qui est là.

La marche, c’est le rythme, le mouvement mais aussi l’immobilité, le repos, l’admiration, la méditation. Marcher, se déplacer permet de percevoir et faire percevoir des sensations et des sentiments, de tracer le paysage traversé qui est alors vécu.

Le protocole artistique est un ensemble de règles que (se) donne(nt) un ou plusieurs artistes pour réaliser leur(s) œuvre(s). Son principe, pour le scientifique comme pour l’artiste, est de délimiter le cadre d’une possible expérience. Le protocole, la partition invite à un déchiffrement et une exploration. C’est en quelque sorte un mode d’emploi, une marche à suivre, une recette, une feuille de route.

 

>> objectifs :

Il s’agit de comprendre comment se révèle un paysage et de raconter un territoire, un parcours, une carte postale visuelle et sonore du territoire exploré.

L’objectif de cet intensif est de comprendre comment notre corps est un instrument de mesure du l’espace et de temps. Nous allons tenter de sentir en quoi notre corps est un instrument perceptif qui nous permet d’appréhender une architecture, une rue, de découvrir un quartier. Nous interrogerons la notion de mouvement, de rythme. Nous tenterons de cerner le réel pour mieux inventer le territoire, de s’approprier un lieu comme fondement d’une pratique. Il s’agit également d’un moment d’initiation, d’expérimentation et de développement d’une démarche plastique personnelle sur tout un semestre, d’une sensibilisation à l’art contemporain ainsi qu’à la prise de conscience et de restitution du cheminement créatif.

 

 

 

planning :

lundi 20 septembre 2021

Matin >> 10h - CND, Pantin

- présentation du workshop et son déroulé

- protocole 1 de déambulation 
+ vidéo

Après-midi >> autonome

- se saisir du protocole 1 - carnet leporello n°1 en main

 

mardi 21 septembre 2021

Matin >> rdv 9h - CND, Pantin -

- protocole 2

Après-midi >> autonome

 

mercredi 22 septembre 2021

Matin >> rdv 9h - ENSAPVS

- retour les 2 protocoles

- suivi d’un projet sur 2 jours à développer

- définir son protocole - jeu de limite - contrainte 


Après-midi >> autonome

 

jeudi 23 septembre 2021

Matin >> rdv 9h - ENSAPVS

- suivi

 

vendredi 24 septembre 2021

restitution >> rdv 15h

 

NB : spectacles 18h - la STATION

extension crowd - Gisèle Vienne - 3 danseurs - 10€

Bibliographie

artistes visuels :

Bruce Nauman, “Dance or Exercise on the Perimeter of a Square (Square Dance)”, 1967–8, 8’24”

Francis Alys, The Green Line, 2004 

Hamish Fulton, Walking in Paris 2013

Janet Cardiff Alter Bahnhof Video Walk 2012 8'27' avec George Miller

Esther Ferrer Le chemin se fait en marchant 
Mathias Poisson, Paysages sensibles, cartes

Richard Long, A Line Made by Walking, 1967

Herman de Vries

Jorinde Voigt

Larissa Fassler

certaines toiles de Julie Mehretu

 

chorégraphes :

Lucinda Childs, Street Dance, 1964, 4' 
Trisha Brown roof piece 1971